frontières surpopulation

La frontière que l’on dénonce comme un symbole de fermeture , de replis sur soi, un symbole négatif que tout le monde croit ! La frontière est peut être le moyen de sauver le plus efficace pour contrer la surpopulation, qui est surement le désastre écologique le plus important , puisque tout les autres en découle! La planète est limitée en surface, mais également en ressources , si tout se passe comme prévue , il ne restera que des villes et des champs sur terre, tout l’espace vitale sera occupé par l’homme. La plupart des espèces animales auront disparu, et lorsque le trop plein d’humain se fera , la régulation naturelle interviendra: guerre, famine. Le contexte social et suiviste de certaines populations rend impossible toute responsabilité par rapport à la question démographique , faire au moins 4 enfants est la norme. Notre responsabilité n’est pas forcement de venir s’ingérer dans leur société, ce qui aurait surement l’effet inverse, mais d’agir pour nos société en refusant d’absorber le trop plein de ces population. Si les pays surpeuplés ont la possibilité d’évacuer le surplus de peuple parce qu’ils ont atteint leur limite géographique d’espace vitale, le rôle de la frontière fermé aurait pour rôle de faire passer ce message d’avertissement qui stipulerait que la terre n’est pas un réservoir. En prenant conscience de leurs limites les pays surpeuplés adopterait des mesures en conséquence, des politiques de natalité plus responsables.

De plus les flux de population ont également des conséquences sécuritaire, à travers les problèmes d’identités, de religions et de moeurs.

Evidement, au bout de plusieurs siècles sans changement , les différences se dissiperont par le brassage , mais voulons nous une planête sans différence?


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up