écologistes

Comment sensibiliser à l’écologie ?

 

Comment convaincre un non écolo ? sensibiliser à la conservation ? Tout dépend de l’âge en premier. Aujourd’hui, il reste ceux qui plébiscitent encore les anciennes paroles de leurs « grand-mères » et ceux qui n’ont aucune référence et n’ont reçu aucun appui moral sur la valeur et la grandeur de la nature. Cela ne veut pas dire que ceux qui se rappellent des anciens dictons se sentent plus concernés. On a plus souvent entendu de leur part plus de remords et de nostalgie d’une époque perdue à jamais que vu d’action venant d’eux. Leur laisser-aller et toutes les erreurs cumulées nous ont amené à cette époque qui laisse amèrement songeur ceux qui savent regarder autant le passé que l’avenir.naturalisme

Il faut pourtant toujours savoir se remettre en question. Il n’y a aucune loi, certes, qui oblige qui que ce soit à se sentir concerné par l’environnement de façon morale. Cependant, il serait plus judicieux de faire admettre que le sens du devoir, en ce qui concerne la planète, prédomine toutes les obligations. Celles-ci finiraient par choir un jour sur nous tous pour nous soumettre à respecter certains codes de l’environnement, choisi par d’autres et qui donneraient plus le sentiment d’une punition que d’une bonne action.

Comment convaincre les jeunes ados non écolo

sensible natureC’est certainement très difficile aujourd’hui de convaincre la plupart des adolescents de se sentir concerné par l’écologie. Le suivisme de cette tranche d’âge fait que la question écologique draine plutôt une image de « ringard » qu’il est hors de question de s’accorder. Il existe pourtant une minorité parmi eux qui semblent défendre l’écologie par le biais d’une certaine appartenance à quelques romans fantasy ou tout simplement pour faire genre. Très rares sont ceux qui semblent vraiment concernés. Il faudrait donc trouver les bons arguments pour sensibiliser les jeunes à la question écolo comme le ferait les industriels poussant à la surconsommation. Encore faut-il rester morale et respectueux en tout propos concernant la chose.

Certains parlent de remplacer les scooters par les vélos. D’autres, de les pousser à goûter les produits alter éco. On pourrait citer des tas d’exemples stipulant une bonne idée de conversion à l’écologie. Cependant, il suffirait tout simplement de mettre du bon sens dans les paroles. Comment des générations coupables du laisser-faire des industriels pourraient se montrer être morales par rapport à toute la pollution qui nous entoure aujourd’hui ? Tout simplement parce que c’est à ces générations ci de montrer l’exemple. Les sites Internet grouillent d’idées de multiples exemples judicieux et nécessaires pour devenir écolo dans le bon sens du terme. Il suffit simplement de mettre toutes ses idées au goût du jour et de faire en sorte qu’elles soient aussi importantes qu’agréables. Tout doit d’abord passer par un dialogue éveillé qui justifierait de pousser les adolescents à la prise de conscience des besoins de notre planète.

Comment reconvaincre les adultes et les seniors non écolo

écologie vertIl y a eu assez de bouleversements ces 20 dernières années pour que tous les adultes se sentent concernés par la question écologique. Pourtant, très peu d’entre eux semblent faire des efforts dans ce sens. Évidemment, pour les plus anciens, autrefois la question ne se posait pas. Tout était plus ou moins naturel et rien ne forçait à s’y soumettre. Pour les plus jeunes, cela semble mitigé. On peut trouver les deux extrêmes comme on peut trouver ceux qui ne semblent toujours pas assez avertis de la gravité de la chose. La modernité et ses complaisances a détaché certains adultes et seniors d’une certaine réalité de conscience envers l’environnement qui perdure un peu trop. Le matraquage médiatique a fait fermer les yeux à la plupart.

Abandonner la voiture pour les transports en commun, acheter responsable et intelligent, économiser l’eau… tout ceci semble n’être aux yeux de certains que des restrictions. Pourtant, il va falloir trouver les bons mots et ruser sans cesse pour pousser les adultes à admettre l’urgence de certains efforts. Il ne s’agit plus de revenir en arrière et de montrer ce qui n’est plus. Il faudrait plutôt regarder vers l’avant et expliquer ce qui semble disparaître à jamais. Il faut donc étudier toutes les causes à effets sans essayer de duper qui que ce soit pour faire en sorte de mettre tout le monde face à ses responsabilités envers notre mère Terre.

Conclusion

On pourrait dire que la question écologique devrait s’étudier dès le primaire à l’école. Mais c’est une question assez grave pour que l’éducation de l’écologie se fasse tout d’abord chez soi. C’était toute une rééducation par rapport aux achats et à certains comportements qui est à refaire. On pourrait dire qu’on pourrait convaincre certaines personnes. Mais cela n’est pas le sujet. Il faudrait simplement que cela se fasse de façon naturelle et consciente.


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up