Explosion démographique mondiale : comment enrayer la surpopulation ?

Explosion démographique mondiale

Quel que soit le scénario envisagé dans l’avenir par les scientifiques à propos de la croissance démographique mondiale. Que ce soit ceux qui affirment que nous sommes très proches de l’explosion et ceux qui soutiennent que la diminution de fertilité et de fécondité va au contraire stabiliser pour ensuite, diminuer le taux d’accroissement dans le monde. Nous sommes, au présent, face à un problème démographique mondial qui peut provoquer des défis sécuritaires très importants.

Les probabilités sont multiples. Les estimations les plus objectives concernant l’évolution prévisible des facteurs démographiques les plus importants sont réalisés par différents experts internationaux qui ne s’entendent jamais. Les calculs démographiques les plus plausibles, même basés sur des statistiques provenant d’équations les plus précises possibles, sont dorénavant tous discutables. Il faut cependant trouver les raisons et des solutions valables pour que les parties du globe où l’explosion démographique est majeure baisse pour le bien et l’équilibre de notre planète.

L’accès aux moyens de contraception.

Reconnaître la difficulté d’accès aux moyens de contraception

Explosion démographiqueEn ce moment, le continent qui connaît l’explosion démographique la plus importante est l’Afrique. Le continent asiatique se trouve juste derrière. Si l’on prend pour exemple le cas du Nigéria qui est déjà le pays le plus peuplé d’Afrique en comptant 160 millions d’habitants, ce pays a de fortes chances d’arriver à une population de plus de 500 millions d’habitants d’ici à la fin de ce siècle. Cela s’explique non seulement par une forte fécondité des femmes de ce pays, mais aussi et surtout par un accès aux moyens de contraception très compliqué. Un quart des femmes africaines ne possède pas les moyens ou n’a jamais entendu parler des différentes solutions possibles de contraception. Il est donc de tout intérêt d’obliger tous les états d’Afrique ainsi que d’Asie d’organiser des campagnes d’information pour la contraception et aussi de sensibilisation pour ce qui est du problème que génère l’explosion démographique au niveau mondial.

Moderniser les schémas familiaux et culturels

Savoir moderniser les anciens schémas culturels et familiaux

Les modèles familiaux et culturels portant souvent sur des normes idéalisées d’une famille avec quatre à cinq enfants fait partiedes schémas sociaux à combattre. La plupart de la population des pays d’Afrique et d’Asie vit sous le joug de normes sociales édictées et décrétées par des fondements culturels anciens, que l’on adapte bon gré mal gré et pour lesquels on s’y soumet pour s’octroyer une identité sociale et communautaire. Il s’agit très souvent de suivisme populaire servant às’octroyer le droit d’appartenir à un groupe nommé. Sans aller jusqu’à dire que certains idéaux culturels sont, soit obsolètes ou complètement ridicules, il est urgent, non pas de demander à ces populations de « calquer » la norme occidentale qui, en fait, n’est pas si ancienne qu’on veut bien le croire, mais plutôt de chercher à se remettre en question et de comprendre l’importance et l’urgence de la situation au niveau international.

Proposer des schémas d’avenir

Savoir proposer des schémas sociaux pour un meilleur

Une des meilleures façons d’enrayer l’explosion démographique dans certains coins de la planète est encore de pouvoir proposer des solutions d’avenir et offrir l’espoir de jours meilleurs aux populations. Le paradoxe étant que l’on observe souvent qu’il y a un lien très étroit entre une démographie galopante et une misère stagnante. Il faut donc aussi savoir apporter des solutions d’équilibre au niveau éducatif et social et même politique, sans pour autant vouloir absolument « singer » le modèle des pays occidentaux.Il faut mettre en conscience des objectifs d’avenir et pousser ainsi les esprits vers une évolution socialement plus stable.

Le droit des femmes

Reconnaître la problématique du manque des droits pour les femmes

On aura beau essayer de ne pas toujours vouloir stigmatiser le fait véridique d’un véritable recul des droits des femmes dans le monde depuis quelques années, il est cependant réel et porte en lui-même une des causes du problème démographique international. Si l’on parle de problématiques sociales dues à une culture dite moyenâgeuse dans certains cas, dans d’autres, il s’agit souvent d’un manque de droit avéré et approuvé par toute la société. On dit souvent qu’il s’agit de sociétés « d’hommes » car en fait le mot patriarcal n’a plus sa place aujourd’hui. En vérité, il s’agit souvent de sociétés de « mères ». Les femmes naissent et grandissent sans droit avec la conviction de la normalité de cette chose. Il faut beaucoup d’efforts pour enrayer des esprits certains schémas et certaines convictions qui ne mènent qu’à la fatalité.

Conclusion

L’explosion démographique est un problème qui concerne toute la planète. Donc, si nous sommes tous concernés, nous avons tous notre mot à dire. Quelle que soit la solution plausible pour essayer d’enrayer ce fléau, il faudrait se décider à être tout porteur de conscience sans pour autant être accusateur. Si, il y a encore très peu de temps on disait « qu’est-ce qu’on va laisser derrière nous à nos enfants » d’une façon fataliste, aujourd’hui, nous sommes tous face au mur et nous nous rendons compte que nous sommes nous-mêmes ses enfants pour qui l’on craignait le pire. Le temps est venu de regarder l’humanité droit dans les yeux et de veiller à répondre honorablement à l’esprit de la terre.

Un lien connexe à découvrir https://www.demographie-responsable.org/

La surpopulation mondiale

Savez-vous exactement ce que le terme surpopulation veut exactement dire ? La surpopulation est une caractéristique démographique qui consiste à indiquer que le nombre d’individus d’une même espèce excède la capacité porteuse de son habitat. C’est-à-dire en quelque sorte, que la taille de la population atteint la capacité limite d’un territoire, qu’il soit local, régional, national ou continental et que les premières complications commencent lorsque les ressources nécessaires pour assurer la pérennité de cette dite population commencent à tarir.

Sans oublier aussi que cette même population provoque des perturbations sur les régulations écologiques naturelles de son territoire ainsi que de la pollution.

La densité de la population dans le monde est répartie de façon très disparate. Cela peut varier de 0,03 hab./ km² au Groenland à, à peu près moins de 2000 hab./ km² au Bangladesh. Si l’on se réfère à une carte du monde, plus de la moitié de la population mondiale est concentrée dans 7 pays seulement. La Chine, l’Inde, les États-Unis, l’Indonésie, le Brésil, le Pakistan, le Nigeria totalisent à eux seuls 3,86 milliards d’habitants sur un total de 7,36 milliards. Si la notion même de surpopulation reste relative et ceci du fait que, par comparaison, les territoires richement dotés en ressources naturelles sont plus à même de recevoir une grande population par rapport à une zone désertique. La distribution des ressources grâce à la technologie à l’échelle planétaire n’a pas su donner toutes ses promesses par rapport à l’équilibre mondial.

La surpopulation urbaine

La majorité de la population au niveau mondial vit dans les villes. 4,2 milliards d’habitants. Soit 64 % en 2015. D’après une étude, ce taux s’élèverait à 66 % vers 2050, soit 2,5 milliards de plus d’habitants. Selon certaines archives, il a été noté qu’en 1800, environ 2 % de la population mondiale vivait dans les villes. À la fin du XXe siècle, on atteignait un record de 47 %. Il faut cependant noter qu’à peu près 1 milliard de la population mondiale vit dans des bidonvilles et leur nombre ne cesse d’augmenter. Particulièrement en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Certains chiffres soulignent pourtant un certain recul dans certains pays en voie de développement. En 2015, on compte 28 mégalopoles dans le monde. Tokyo étant la plus grande. Une estimation propose que l’on passerait à 42 mégalopoles d’ici 2050. Ces chiffres effrayants donnent à réfléchir sur l’avenir de l’humanité.

L’épuisement des ressources

Le fonds mondial pour la nature (WWF) ainsi que Global Footprint Network avaient déjà établi il y a de cela quelques années, selon des calculs effectués sur l’empreinte écologique, que la capacité de charge pour la population mondiale avait été largement dépassée. L’empreinte écologique de l’humanité ayant augmenté de 138 % depuis 1966, la biocapacité de la Terre n’arrive plus à répondre aux besoins de la consommation mondiale et n’arrive plus non plus à absorber les émissions de CO2.Sans compter que le plus gros problème reste la distribution de l’eau potable qui diminue considérablement. Pour éviter un désastre international et se forcer à parvenir à une économie durable, il faudrait réduire la population mondiale aux deux tiers. Les statistiques prouvent qu’il y a une urgence à retrouver un équilibre.

La pollution

L’organisation mondiale de la santé (OMS) donne chaque année des chiffres sur une estimation des décès prématurés causés à cause de la pollution. La pollution de l’air, de l’eau, des sols, sonore et même lumineuse sont la cause de la surpopulation. Cela pose un très gros problème de santé pour les humains mais aussi pour les animaux et la végétation. Les chiffres indiquent que des millions de personnes meurent chaque année à cause des différentes pollutions. La pollution de l’air étant celle qui provoque le plus de cas de maladies et de décès aujourd’hui, les derniers chiffres rapportent qu’en 2015, près de 7 millions de personnes sont décédées à cause de la vicissitude de l’air. L’insalubrité de l’eau, la pollution des sols par les métaux lourds, la pollution lumineuse perturbant le monde végétal et animal ne sont que les grandes lignes que l’on pose sur les effets de la pollution causée à cause de la surpopulation. Beaucoup d’autres sont à souligner et à bannir.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. L’urgence et là, présente. Il est grand temps de rassembler notre bon sens pour éviter de plonger vers une catastrophe qui ne donnerait rien de bon à l’humanité. La terre a été nourricière pendant des siècles, il faudrait lui permettre de le rester pour les générations à venir.

Liens :

http://sboisse.free.fr/planete/surpopulation.php


Une annonce:

  1. Oscar

    29 janvier 2018 at 20 h 06 min

    “L’explosion démographique est un problème qui concerne toute la planète. ”

    Faux, la natalité stagne ou régresse dans tout le monde développé. C’est uniquement un problème africain.

Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up