L’énergie éolienne est loin d’être propre, développée grâce à une désinformation massive

 

Les éoliennes ont le vent en poupe depuis quelques décennies, les gens prenant conscience de la détérioration écologique de la planète, avec un tropisme sur le changement climatique, certains pays ont fait le pari les premiers (l’Allemagne, Danemark …) avec des résultats plus que mitigés, il est temps de comprendre pourquoi cette ressource est loin d’être écologique.

 

L’impact méconnu à la construction

Dire que l’éolienne est une énergie décarbonée est une aberration rien qu’à la construction, si l’on considère la fabrication et la pose de centaines de tonnes de béton pour le socle et d’acier pour le mat et les pales, le coût énergétique (et donc carboné) devient extrêmement lourd si l’on se rapporte à l’énergie produite par unité.

 

Faible rendement énergétique

L’électricité produite par les éoliennes est variable et intermittente, ce qui lui confère un rendement assez faible par rapport au énergies thermiques et nucléaires, le vent doit souffler à une vitesse précise pour rendre la rotation des pales efficace, donc quelques heures par jour et aléatoirement, ce qui rend très compliquée la tâche à prévoir pour calibrer le réseau.

Pour pallier à cet obstacle, des solutions de stockage d’énergie existent, tel que les batteries au lithium, les pile à combustibles hydrogène, ou encore hydraulique par des barrages réversibles, mais non sans perte d’énergie au passage par l’accumulation de conversions. Chaque processus de stockage présente également des inconvénients, de durée de vie ou de limite physique, par conséquent des renouvellements à prévoir, un point qui enraille l’argument écologique des éoliennes

 

Stockage énergétique couteux

De plus l’énergie produite est faible par unité, si l’on prenait la décision assez folle de remplacer l’ensemble des centrale nucléaire en France par des éoliennes, en imaginant que leur production soit linéaire, il faudrait remplir l’équivalent d’un département en éoliennes pour subvenir à la demande actuelle.

Pire, en utilisant des facteurs de charge réels, les niveaux d’émissions de gaz à effet de serre sont supérieurs aux centrales nucléaires ou hydroélectriques.

 

Détérioration de l’environnement

Si rien de change concrètement avec les éolienne, les paysages payent lourdement la facture en se retrouvant défigurée, paradoxalement il s’agit souvent de paysages ruraux, encore une avancée écologique, au revoir les vues dégagées et autres horizons pittoresques. Elles accélèrent la détérioration des sols et touche la faune et la flore. L’implantation de sites éoliens, en modifiant le paysage naturel, perturbe la migration, la reproduction et l’alimentation des animaux volatiles.

 

En réalité, faut-il de foncer tête baissé vers une énergie propre en apparence car l’opinion publique n’est pas réellement informé? Les réels avantages sont politiques (popularité et gain électoral grâce à l’ignorance) et idéologique pour les mouvements verts (rouges) anti-nucléaire.

N’évoquons pas l’argument financier, car il est tout simplement catastrophique, autant sur le plan du coût au KWh que sur le plan social et d’emplois, la technologie et la fabrication étant en grande parti importés.

La meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas, de nombreuses pistes permettent de réduire la consommation d’énergie électrique, l’isolation des habitations, la réduction des déplacements avec le télétravail, augmentation du prix de l’électricité…

Comme de nombreux sujets écologiques, les solutions ne sont plus politiques, la logique électorale amenant à délaissé les visions à long terme.

 

Sources et autres publications sérieuses sur le sujets

Pourrait-on alimenter la France en électricité uniquement avec de l’éolien ?

 

Éolien, CO2 : une politique énergétique absurde (Tribune)

 

Éoliennes : quel est leur vrai bilan carbone ?


Laissez une annonce


 
×
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up