marques-sport toxique

5 marques de sport accusés d’utiliser des composés toxiques

Les substances chimiques toxiques dans les grandes marques de sport

Présence de substances chimique toxiques dans les vêtements de grandes marques de sport

Depuis 2011, Greenpeace lance chaque année des campagnes nommées Détox pour dénoncer la présence et l’utilisation de produits chimiques toxiques dans les vêtements. Pour ce qui est des vêtements de grande marque de sport, les résultats des tests sont alarmants. On y trouve une liste de produits chimiques toxiques responsables d’affaiblissement du système immunitaire, des troubles de la thyroïde et de la fertilité. Les substances chimiques sont volatiles et persistantes à tel point que l’on en retrouve dans le sang du corps humain et dans le lait maternel.

 

Patagonia

Patagonia est une des marques qui a le plus souvent été cité par Greenpeace pour son utilisation excessive de composés perfluorés. Ce sont des polymères chimiques répertoriés comme faisant partie des six principaux gaz à effet de serre. Sur 19 pays où les achats ont été effectués, seulement quatre vendaient des vêtements exempts de produits chimiques nocifs. La France n’en faisait pas partie.

 

The north face

The north face est aussi une marque qui utilise énormément de composés perfluorés comme de l’acide perfluorooctanoïque (PFOA). Ils sont utilisés pour leur résistance à la chaleur, leur imperméabilité et leur capacité anti poussière. Cependant, ce sont des produits trop persistants pour l’environnement.

 

Mammut

Mammut est aussi une marque qui est souvent signalée pour l’utilisation de composés perfluorés. On trouve aussi dans les vêtements des phtalates. Ces composés sont souvent utilisés dans l’industrie chimique pour la fabrication de colles. Ce sont des produits chimiques très volatils et très dangereux pour l’environnement.

 

Adidas

Adidas avait sérieusement été critiqué lors de la coupe du monde du Brésil pour ne pas avoir respecté la norme européenne et américaine à propos des produits toxiques découverts dans la « collection spéciale » des articles de sport. Le ballon de foot « brazuca » contenait plusieurs composants chimiques nocifs dont des éthoxylates de nonylphénol. La marque sponsor de l’événement était censée donnée l’exemple. Pourtant, selon Greenpeace, aucun article n’en était exempt.

 

Jack Wolfskin

Presque tous les vêtements de la marque contiennent des composants perfluorés (PFC). Ce sont pourtant des produits de la vie courante que l’on retrouve pour fabriquer des produits anti tâche ou les poêles antiadhésives et même dans les emballages de produits alimentaires. Cependant, ils restent très nocifs pour le corps humain.

 

Conclusion

Reconnaître la nocivité des vêtements de marque de sport

S’il y a bien une chose qui ressort en évidence, c’est que c’est le plus souvent les  marques de vêtements de sport outdoor qui sont concernés par la présence de produits chimiques nocifs pour la santé et pour l’environnement. Que ce soit les fabricants de ces marques de vêtements ou ceux qui les achètent, il faut bien souligner que les soi-disant amoureux de la nature ne le sont pas vraiment. Il est plus qu’urgent de faire supprimer tous les PFC de ces vêtements que l’on arrive à retrouver dans les coins les plus reculés de la planète et même dans le foie des ours polaires. Il ne suffit pas d’aller au plus près de la nature pour l’apprécier, il faudrait aussi penser à la préserver.

https://www.tdg.ch/sante/sante/Des-vetements-de-sport-high-tech-contiennent-des-polluants/story/17637454


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up