écologie politique

L’écologie et la politique font-elles bon ménage ?

 Les influences des courants politiques dans l’écologie

Peut-on vraiment dire que l’écologie et la politique font bon ménage lorsque l’on voit tous les problèmes écologiques qui ne font que décupler d’année en année malgré toutes les alertes ?

Pourtant, il existe depuis les années 70 un ensemble de courant portant le nom d’écologie politique. Celui-ci a largement insisté sur la prise en compte des mesures écologiques menant à certains enjeux politiques et sociales. Les influences culturelles et politiques de ses courants ont offert plusieurs dessins méritoires et intéressants sur la notion d’écologie pour laquelle chacun d’entre eux s’est battu pour désigner leur concept profond du sens écologique.

politique environnementale

Parmi ces courants il y a eu, le libertarianisme, le pacifisme, la non-violence, le tiers-mondisme, le féminisme etc. Cependant, l’écologie se fraye un chemin dans le monde politique seulement lorsqu’il devient urgent de mettre en évidence la remise en question des relations entre toute l’humanité et son environnement. On fait donc appel au système politique pour exiger de profondes transformations des modèles économiques et sociales.

Malgré certaines améliorations, il s’avère que nous sommes très loin d’avoir bénéficié d’un quelconque bienfait politico-écologique au niveau international. Il est même devenu presque évident que, comme l’eau et le feu, la politique et l’écologie ne peuvent réellement s’unir ensemble.

Le défaut d’intérêt de trouver une place à l’écologie dans la politique

Mais alors, pourquoi cette insistance à vouloir absolument faire que l’écologie soit intégrée à la politique ? Pourquoi désirer tant que cela que des élus prennent des décisions à la place de décisionnaires responsables ? Pourquoi vouloir offrir à l’écologie un porte-voix politique dans des tribunes ? Tout simplement parce que très peu de gens ont le courage d’associer leur vie sociale au bon sens commun. Si ce simple acte était approuvé et respecté par les citoyens, l’écologie ne serait pas associée à un quelconque mouvement politique mais tout simplement vécue comme une évidence qui n’aurait pas besoin d’être nommée pour avoir besoin d’exister.

Et comme nous sommes encore très loin d’avoir réussi à trouver le lien qui puisse mener au bon sens commun et donc, à la liberté d’action entre citoyens sans intervention politique ou étatique, nous serons donc réduits à soumettre diverses propositions et à attendre leurs approbations ainsi que leurs gestions de la part d’élus censés porter la responsabilité du droit commun. Nous sommes donc résignés à subir les effets négatifs de la politique sur l’écologie et d’approuver que celle-ci soit dirigée par des politiciens tant que nous ne serons pas responsables de notre conscience sociale.

Conclusion

L’écologie et la politique ne peuvent pas faire bon ménage. La politique n’agit que par intérêt. L’écologie quant à elle, est une manifestation libre en mouvement permanent qui a juste besoin d’être respectée. Elle ne devrait être ni sujet à conflits ni à oppositions. C’est un phénomène social planétaire qui ne devrait connaître aucunes frontières et qui ne devrait dépendre d’aucunes assemblées politiques. Ceci du fait que tous les systèmes politiques sont sujets à de grands antagonismes et à débats. Il serait de tout intérêt de donner une voix à l’écologie qui puisse raisonner sur l’ensemble de la planète sans pour autant ressembler à une propagande. Mais plutôt, la laisser pouvoir s’offrir librement comme pourrait le faire la musique par exemple. L’humanité en a grandement besoin.


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up