6 cryptomonnaies écologiques décryptées

 

 

Vers une cryptoeconomie plus verte ?

Cryptomonnaies : monnaies virtuelles mais impact écologique réel

 

La consommation énergétique engendrée par la création de Bitcoin n’a rien d’une découverte. Depuis quelques années déjà, elle est décriée par les associations écologistes, mais comme le sujet des cryptomonnaies était réservé aux initiés, l’impact de ces associations a été très limité.

Le Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index (CBECI), créé par l’Université de Cambridge au Royaume Uni, a estimé que la consommation annuelle du réseau bitcoin se rapproche de celle de la Suède, soit un peu plus de 129TWh (celui de la Suède étant de presque 132TWh). Pour avoir une idée plus claire du tableau, si le bitcoin était un pays, on le compterait parmi le top 30 des pays les plus énergivores de la planète, rien que ça !

Mais, comment une monnaie virtuelle peut-elle engendrer une telle consommation d’énergie ? Tout simplement, car, en résumé, pour créer cette monnaie, il faut un très grand nombre d’ordinateurs très puissants, qui eux ne sont pas virtuels et ont besoin d’électricité pour fonctionner.

 

vous n’êtes pas sans savoir qu’au mois de février cette année, Elon Musk, patron de Tesla Motors, a acquis une somme faramineuse de Bitcoin (pour un total d’1,5 milliard de dollars), provoquant ainsi un bond dans la valeur de la cryptomonnaie et attirant l’attention de nouveaux acquéreurs et du monde entier. II a également permis l’achat de ses voitures électriques dans la cryptomonnaie. Mais à peine 3 mois plus tard, au mois de mai, il a retiré le paiement de ses véhicules en Bitcoin implorant, des raisons écologiques. En effet, en dehors des suspicion de manipulation flagrante, la création de bitcoin, le minage, est belle et bien une catastrophe pour notre planète.

Cependant, ces dernières années ont vu naître un grand nombre de cryptomonnaies utilisant différentes ressources et donc, de fait, moins énergivores. En voici 6 décryptées :

 

1 : Nano (NANO)

Nano est gratuite, rapide et utilise bien moins d’énergie que le BitCoin, pour ne citer que lui. Elle est née en fin 2015 et a su conserver jusqu’à présent une très faible empreinte carbone.

Comment ça marche ? Nano utilise une technologie appelée « réseau de blocs » (block latticetechnology), technologie économe en énergie, qui crée des chaines de comptes pour chaque utilisateur du réseau. La plateforme utilise aussi un système appelé ORV (Open Representative Voting) qui permet aux titulaires de comptes de voter pour un représentant qui travaillera à la confirmation sécurisée des blocs de transactions.

 

2 : Chia (XCH)

Dernière-née dans la famille des cryptomonnaies écologiques, Chia a été créée par le fondateur de BitTorrent. A sa sortie, elle a généré tellement d’enthousiasme qu’elle a entrainé une rupture de stocks des disques durs en Chine car elle utilise les espaces libres sur ces derniers. En clair, votre disque dur crée de l’argent virtuel car il contient des données qui servent au fonctionnement du réseau, tout en n’utilisant que très peu d’énergie.

Comment ça marche ? Après avoir téléchargé le logiciel dédié, vous choisissez le volume d’espace libre que vous souhaitez dédier à votre « culture ». En effet, tout comme une terre agricole, le Chia mise sur « l’espace-temps » : le stockage d’une certaine quantité de données pendant un certain temps vous fera gagner des XCH, le token du Chia.

 

 

3 : Cardano (ADA)

Le Cardano a été développé par le fondateur d’Ethereum et est la première blockchain au monde à être évaluée par des pairs.

Comment ça marche ? Elle a un fonctionnement relativement similaire au BitCoin à la différence qu’elle est plus économe en énergie que ce dernier. Les utilisateurs achètent des tokens pour rejoindre le réseau, ce qui économise une quantité gigantesque d’énergie. En effet, son fondateur affirme qu’elle ne consomme que 6GWh d’électricité.

 

4 : Le SolarCoin (SLR)

Le SolarCoin est international, décentralisé et indépendant (il n’est régi par aucun gouvernement). Il s’utilise comme les autres cryptomonnaies, vous pouvez dépenser et échanger vos SolarCoins, mais la différence est que la plateforme a pour but d’encourager de vraies actions environnementales, comme la production d’énergie solaire qui est vérifiable.

Comment ça marche ? Chaque mégawattheure généré par de l’énergie solaire crée un SolarCoin. Aujourd’hui, cette création est basée sur les déclarations des utilisateurs de panneaux solaires, mais la technologie pourrait permettre dans un futur proche de relier ces panneaux solaires directement à internet pour un comptage automatique. De quoi donner une raison de plus d’investir dans des panneaux solaires chez soi !

 

5 : Stellar

Stellar est pourtant associé à un nom connu du secteur, Ripple, par l’intermédiaire de Jed McCaleb fondateur de stellar et ancien co fondateur de Ripple, Stellar est très intéressante écologiquement car c’est une blockchain sans minage et des transactions rapides (quelques secondes maximum) au coût insignifiant (environ 1 millionième de dollar), le token associé à Stellar est le lumen avec le sigle XLM

Au delà de son extreme rapidité la blockchain Stellar présente un haut niveau de sécurité, de quoi faire de son token un potentiel bitcoin killer.

 

 

6 : Le BitGreen (BITG)

Le BitGreen est une initiative indépendante qui a été créé en réponse à l’impact environnemental du BitCoin. Elle récompense ses utilisateurs qui mènent des actions bonnes pour l’environnement telles que le covoiturage, acheter du café commerce équitable, faire du volontariat, etc.

Comment ça marche ? Le BitGreen utilise très peu d’énergie comparé au Bitcoin et les BitGreens peuvent être dépensés chez les partenaires de la cryptomonnaie ou échangés sur des plateformes telles que ProBit Exchange ou Mercatox. Une bonne motivation pour multiplier ses actions écolos !

 

 

Enfin, il est intéressant de mentionner la cryptomonnaie Ethereum (deuxième plus grande cryptomonnaie dont l’empreinte carbone est aujourd’hui comparable à celle du Sri Lanka), qui, suite à l’effondrement du BitCoinaprès l’annonce d’ElonMusk, a déclaré vouloir devenir plus « eco-friendly », avec un objectif de réduction de son énergie de 99,95%, en amorçant une transition vers un nouveau modèle d’infrastructure, ce qui serait une excellente nouvelle pour la planète. Coup de buzz ou réelle volonté ? Affaire à suivre.

 

Voici donc de quoi vous donner des idées pour vous lancer si vous souhaiter le faire de façon « propre ».


Laissez une annonce


Log in Je m'inscris

 
×
Je m'inscris pour me faire des amis Log in
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up