confiance en soi

4 fausses croyances la confiance en soi

 

En interrogeant les gens de toutes générations, sexes, et statuts sociaux, sur ce qu’ils pensaient être leur problème le plus récurrent dans la vie de tous les jours. Celui qui l’emporta fut la “confiance en soi”.

Nous savons tous que le manque de confiance en soi nous brique ou bloque pour aller de l’avant, prendre des décisions ou encore réaliser ses rêves. Toutefois nous sommes peu à prendre le temps qu’il faut pour s’y focaliser et l’améliorer cette confiance. Et pourtant cette croyance et émotion, composés de modèles de pensée développés au cours du temps, peut être une véritable passerelle qui peut vous permettre pleins de chose: trouver l’amour, réussir votre entreprise, obtenir un diplôme, vous défendre contre ceux qui vous intimident, défendre vos propres intérêt, créer de meilleurs relations, obtenir plus de respect ….et surtout arrêter de gâcher votre vie.

Mais d’où vient vraiment la confiance en soi? Pourquoi est-ce que certains en ont plus que d’autres?

On peut la décrire simplement comme une mesure des modèles de pensée sur soi, qui évolue ou se développent au fil du temps. Ces schémas produisent des sentiments qui influencent des décisions et actions.

La plupart des gens voient cela comme une croyance positive et à l’émotion. Dans la société, les gens préfèrent ceux qui ont confiance en eux, comme si il y avait un magnétisme lié à cet état.

Nous percevons les gens confiants comme plus heureux, et cela nous donne envie d’en tirer une part. Nous les voyons comme ceux qui doublent sans cesse d’amour-propre et ont une haute estime d’eux-mêmes qui inspire le respect, voire donne envie de suivre comme modèle. Nous voyons ces gens confiants comme ceux n’ayant pas peur de prendre des risques et, plus important encore, font des choix importants dans leur vie pour vivre leur vie.

La plupart d’entre nous veulent améliorer cette confiance en soi, mais le plus souvent dans le mauvais sens. Serait-ce à cause de croyance ou connaissances erronés ?

Que ce soit la société ou notres propres expériences qui nous ai conditionné avec ces idées fausses, je vous expliquerai ici quels sont ces mythes à éviter d appliquer dorénavant, afin de réellement gagner de la confiance en vous.

 

confiance naturel

1.Attendre d’avoir suffisament confiance pour agir

 

C’est une des erreurs que l’on entend le plus souvent, que chacun a cru devoir appliquer à un moment, et encore maintenant pour beaucoup d’entre nous.

La parole en public

Je prend mon exemple, plus jeune, j’appréciais l’enseignement, débattre, je ressentais souvent l’envie de m’exprimer, je ne me sentais pas assez confiant pour parler en public, projeter ma voix et parler réellement devant un groupe. J’ai donc rien fait car l’idee​ de me mettre en avant me terrifiait.

Ce n’est que lorsque je me suis forcé à prendre l’initiative de parler devant différents publics que j’ai été capable de finalement commencer à ébrécher ma peur.

Les premières fois, c’était beaucoup de stress. Juste avant de parler, des centaines de pensées me traversaient, comme, “Et si les gens me pense bizarre?” … “Et si personne ne m’ écoute ? », ou encore « Et si je me ridiculise? ”

Quand je me préparait à parler, je ne pouvais même pas regarder les gens, je baissais les yeux et regardais le texte. Je sentais mes oreilles tourner vraiment chaud et sentir mon battement de cœur plus rapidement. Cela a continué plusieurs fois.

Cependant, une fois fini de parler je ressentais beaucoup de détente, avec un gros soulagement parce que c’était fini et je n’était pas si mauvais que ce que j’imaginais.

A chaque fois, j’ai réalisé que toutes les peurs et les «si» que j’accumulais dans mon esprit avant de parler, ne se produisait pas. Les gens ont été agréables et m’ont soutenu, bien entendu pas tout le monde, mais on ne retient que le positif. J’ai été donc agréablement surpris!

Après avoir répété  cette action de m’exprimer encore et encore j’ai été en mesure de développer rapidement ma confiance dans ce domaine.

Morale de l’histoire: En affrontant mes craintes et en agissant, j’ai été en mesure de construire une forte confiance. Je veux que vous sachiez que je n’aurais jamais gagné cette confiance si j’avais attendu d’avoir confiance. Ça ne marche pas comme ça.

Combien de fois êtes-vous rester assis dans une réunion voulant parler, mais en retenant parce que vous attendez jusqu’au jour où vous vous sentez plus confiant pour parler? Encore une fois, le problème avec cette mentalité est que, si vous ne parlez pas réellement lorsque vous n’êtes pas prêt, vous ne gagnerez jamais la confiance que vous recherchez. La confiance se développera après vous être jeté à l’eau, quel que soit la situation, et continuera à augmenter à mesure que vous répéterez l’action.

Rappelez-vous, pour éviter ce mythe à partir de maintenant, prendre l’action et juste le faire quand vous n’êtes pas prêt. Faites-le quand il se sent mal à l’aise. Forcez-vous à le faire si vous savez que l’action sera bon pour vous dans le long terme. Rincer et répéter.

La confiance est à comparer avec la zone de confort, plus vous sortirez de cette bulle plus cette bulle s’élargira.

En pratique, pensez à une chose que vous avez remis à plus tard, faites le maintenant sans réfléchir, ça pourra changer le cours de votre vie.

 

Deuxième cas de figure :  «Quand je«serai comme ceci » ou «j’aurai cela »ou« je serai en condition pour ceci» alors je le ferai.

Combien d’entre nous se sont déjà dit: «Quand j’aurai les conditions pour, je me lancerai» ou: «je dois surmonter certains problèmes pour me lancer enfin dans ce projet ”

Il n’y a rien de mal à se fixer des objectifs conditionnels, mais en procédant ainsi on se met à l’écart de ce que l’on veut vraiment, par manque confiance en soi.

De nos jours, en raison des médias sociaux et du soucis de l’image que l’on donne, un modèle de pensée commune en vogue d’aujourd’hui est vouloir voir les choses d’une certaine façon avant de s ‘engager. Voire même de croire que l’on doit voir les choses d’une certaine façon pour se sentir légitime à être aimer.

En réalité nous utilisons ces excuses pour remettre les actions au lendemain et ne pas s’engager. Nous ne reconnaissons peut-être pas que nous avons peu confiance en nous. Nous blâmons notre incapacité à agir, et nous refusons d’admettre que tout se résume à notre faible confiance en soi.

Le problème avec l’exemple ci-dessus n’est pas que vous voulez un avenir meilleur, mais que vos croyances négatives sur votre persone et vos qualités actuel ont un impact sur votre confiance et vous freine à pousuivre une relation avec  quelqu’un que vous aimez.

La première étape consiste à reconnaître que votre jugement sur vous-même peut ne pas être la réalité, et ecore moins la réalité que les autres voient en vous.

L’étape suivante est de réaliser que votre négativité provient d’une faible confiance en soi. Si ce n’était pas le cas, alors comment y at-il des gens qui ont en tout point moins de qualités que vous et qui pourtant réussisse à mieux plaire ? Qu’est-ce qui les distingue de vous?

C’est probablement leur confiance en eux et leur propre estime de soi. Ce qu’ils croient d’eux-mêmes a beaucoup à voir avec la façon dont les autres les perçoivent.

Quand quelqu’un se sent confiant, ils ne permet aucune excuse pour atteindre un objectif ou séduire quelqu’un. Cette approche ultra confiante à la vie est attrayante pour beaucoup, et plus encore, c’est plus l’attitude confiante que le regard qui capture l’attention et séduit la plupart du temps.

Beaucoup d’entre nous cherchont des excuses d’attente d’avoir les conditions idéales pour se lancer enfin dans nos objectifs ou courir après nos rêves. Certes, parfois il peut y avoir des contraintes de temps ou financieres , mais cela n’empèche pas d’agir dès maintenant. Vous devez pouvoir trouver des contournements ou déjà préparer certaines étapes .

Attendre le bon moment pour agir est la pire chose que vous pouvez faire. Nous sommes nombreux à croire en cette stratégie, mais en réalité il n’y a jamais d’ «état parfait». Même sans avoir vraiment  confiance en vous, il vous suffit de vous lancer et d’être déterminé.

Rappelez-vous, la confiance est le résultat d’un succès, ça se gagne.

 

  1. Ma valeur personnelle est directement liée à mon physique et à mon revenu

 

La société nous a conditionnés pour placer une importance malsaine sur ces deux aspects, et nous voyons une société où les gens ne se font plus confiance, de plus en plus de divorces, de dépressions voire de suicide.

Nous aimons regarder certaines personnes, non seulement en raison de l’esthétique et le plaisir de nos yeux en tirer, mais à cause de ce que nous leur associons. On pense souvent en voyant quelqu’un avec une belle apparence qu’il est probablement très populaire, aimé, mieux considéré, et qu’il peut obtenir certains raccourcis dans la vie grace à son apparence, physique et vestimentaire.

Nous associons tous ces avantages sociaux positifs à quelqu’un qui a bonne mine et / ou beaucoup d’argent. Il nous donne envie d’être autour d’eux ou d’être plus comme eux afin que nous puissions profiter des mêmes avantages perçus.

Etre riche et en bonne forme physique sont de grandes choses, et peut rendre heureux. Il n’y a rien de mal à travailler dur pour devenir riche ou avoir le corps que vous voulez. Ce sont des améliorations à votre vie, et vous pouvez les apprécier.

Cependant, ces deux choses ne sont pas tout, et votre estime de soi n’a absolument rien à voir avec votre apparence et combien vous avez.

Votre estime de soi vient de l’image que vous avez de vous même, en tant que personne. Cette image doit provenir de votre caractère, de votre personnalité, de vos forces, de vos faiblesses, de vos compétences, de votre détermination, de votre motivation, de votre sens de l’humour, de votre empathie, de votre contribution, de votre créativité….

En génégal ces croyances viennent de notre propre famille et amis, non pas par méchanceté, mais surement par ignorance, en priorisant les mauvaises choses, ou peut-être par un cycle d’auto-perpétuation des mythes de confiance en soi transmis de génération en génération.

Une chose que j’ai appris, cependant, est que si vous étiez une personne généralement heureux avant d’avoir ces deux avantages, vous deviendrez une personne encore plus heureuse après que vous les obtenez. Si vous étiez une personne misérable avant, ce sera très probablement pire après. L’argent et les regards ne seront jamais qui vous êtes, rappelez-vous cela.

 

3.La confiance en soi est un long processus, qui prend plusieurs années

 

Une grande confiance en soi prend de nombreuses années, voire une vie à atteindre….c’est un mythe. En réalité, c’est plus la fréquence de vos  actions ou expérience, qui dévellopera votre confiance plus ou moins vite.

Si vous voulez être plus confiant lorsque vous parlez pour la première fois à quelqu’un, vous devez vous y coller, assez souvent et surtout quand vous ne voulez pas. Si vous faites cela 10 fois en quelques jours , le résultat sera le même qu’au bout d’un an.

 

4. Certaines personnes sont nées confiantes. C’est un don que l’on obtient pas par la pratique.

 

Vous avez déjà vu quelqu’un de très sur de lui, dont la confiance rayonne autour de lui, vous savez qu’il obtient le respect sans effort! Dès lors vous ne pouvez vous empecher de vous comparer : «Il est surement né confiant . C’est dans son ADN. L’exercice n’y changera rien, c’est la chance, une bonne étoile. »

Ceci est completement faux !!

Quand on grandit c’est la façon dont on réagit et les choix que l’on fait qui influent sur la confiance. La confiance en soi est un cercle vertueux d’expériences positives que l’on choisit de vivre et de pratique répétitive de compétences propres.

Contruire une confiance en soi demande surement  d’avoir de bons modèles et de bons soutiens, un enfant peut aussi avoir son importance, mais d’autres moyens sont possible. En tout cas développer sa confiance peut se faire à tout âge et partout, vous pouvez décider de vous améliorer dès maintenant. J

Vous pouvez décider être cette personne qui entre débarque quelquepart en rayonnant, celui qui force un certain respect, celui que l’on ne regarde pas de haut. Il vous faudra donc croire d’abord que c’est possible, et ensuite vous exercer à de nombreuses reprises.

Exercice : Pensez à une personne que vous croyez est extrêmement confiant. Chaque fois que vous interagissez avec quelqu’un ou sortir, modèle de cette personne et faire semblant d’être aussi confiant que lui. Ne compliquez pas trop, il suffit de penser et d’agir comment cette personne serait dans n’importe quelle situation sociale – même lorsque vous êtes seul.

Plus vous faites cela, plus vous développerez naturellement votre propre confiance en soi. Très bientôt, vous ne serez pas la modélisation de quelqu’un d’autre, et la transition vers devenir la version la plus confiante de vous.


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up